COLLECTIF VIDEO NUMERIQUE
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 " Spring Breakers "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: " Spring Breakers "   Mar 12 Mar - 10:44

Le dernier film d’Harmony Korine : « Spring Breakers ».
C’est à 19 ans en 1995 qu’il commence sa carrière en écrivant le scénario de « Kids » réalisé par Larry Clarck (film subversif s’il en est : des jeunes adolescents se droguent et baisent à tout va) ; il collaborera à nouveau ensemble pour « Ken Park » (toujours très costaud niveau sexe). Il a réalisé 4 fils avant le notre : « Gummo » en 1997, « Julien Donkey-Boy » en 1999, « Mister Lonely » en 2007, « Trash Humpers » en 2009 : c’est bizarre, sombre, sans espoir, trash.
Il nous revient avec son nouveau film qui se veut plus professionnel (acteurs, techniciens, etc…) : mais c’est pas le meilleur pour autant.
What the « Spring break » ? Au printemps aux USA, les gentils étudiants ont 1 ou 2 semaines de vacances qu’ils vont passer au bord de la mer à boire, se droguer, baiser, vomir, mourir, rire. Bref, la fête et puis revenir pour réussir leur études, trouver un boulot de merde, avoir une vie de merde et mourir, rire…

4 filles fauchées et bonasses de partout veulent leur Spring Break ; aussi, elles braquent un fast-food et les voilà parties pour se biturer et se faire défoncer les divers orifices. Elles feront surtout une rencontre avec Alien (moins reptilien que le vrai mais avec une belle langue de pute également) un dealer bien glauque.

Faut commencer par le public de la salle : moi (mais je suis hors concours, beaucoup trop normal), des jeunes aux environ de 18 ans accompagnés de la tante ou grand-mère de l’une d’elles, des étudiants allemands, une mère avec ses 2 enfants plutôt jeunes (- 15 ans)…
Je me gaussais déjà du résultat.

La narration n’est jamais le point fort chez Korine, on a toujours l’impression que le film est fait de flash, il fait pas mal de clips, cela se ressent beaucoup ici.
Ses films développent des thèmes autour des classes franchement défavorisées, nos héroïnes sont un peu mieux mais tout juste. Nous avons une vision de l’Amérique particulièrement trash : un monde qui vie par le crime, le sexe, la drogue en écoutant du rap. Après les ruraux incestueux et débiles mentaux, Korine s’intéresse là aux riches des sous-classes défavorisés = les dealers noirs, porto-ricains.
Alors oui, les filles passent de la belle fête souhaitée (alcool, drogue et sexe) à la réalité moins voulue (Alcool, drogue et sexe auxquels on peut rajouter crime)… je sais les thématiques ne changent guère ; mais en même temps, ces petites putes veulent de la tune et se faire plaisir (enfin pas toutes, y’en a une qui croie en Dieu).
Langage châtié, allusions sexuelles très claires (ha la mère qui se retourne vers son fils le plus jeune quand le chef dealer parle de 2 frères jumeaux adeptes de la double pénétration ; j’ai éclaté de rire ; le garçon très digne (il a du en voir de la partouze sur le net), on a senti la mère un peu excitée par la chose, se rappelant sans doute de sa vie étudiante bien plus heureuse).

Son cinéma de pauvre était presque amateur et sans moyen, là, cela ressemble plus à des clips pour rappeurs (avec qui il a travaillés depuis quelques années), les lieux ont aussi changé, donc nous avons ici du soleil, des couleurs vives, la mer, des bikinis flashys quand y’en a, des plans super bricolés en post-prod. C’est donc assez moche, mode mais dans l’air du temps concernant une population (jeunesse et/ou dealer : idem) : pleins d’éléments que l’on peut trouver rien qu’aux Sanitas donc sans doute ailleurs aussi ; pas à dire, c’est vraiment un autre monde.
On aurait pu croire (et je l’espérais bien sur) que le sexe bien porno aurait été à la fête : cela pue le foutre et la cyprine, et pourtant pas grand-chose à voir, beaucoup d’allusions surtout pour les fêtes mais pas de baises (on est loin de « Kids » et de « Ken Park » mais pas le même réalisateur) hormis un petit triolisme (le dealer et 2 filles dans la piscine, c’est-y pas mimi). Y’avait pourtant de la tension quand les fifilles à moitié à poil se dandinaient devant des dealers blacks surmembrés ; même si le méchant dealer noir se fait une grosse pute black en la traitant de tous les noms (la mère se retournant toujours….).

James Franco (Harry Osborn des 3 « Spiderman ») joue Alien avec une certaine conviction, avec un côté animal.
Un quatuor de filles bandantes à souhait qui a l’avantage d’avoir une carrière plutôt commerciale et de bonnes mœurs (Ashley Benson « 7 à la maison » ; Rachel Korine (la femme du réalisateur, plus jeune donc) qui a joué dans les derniers Korine depuis 2007, date de leur amour irrépressible ; Selena Gomez « High Scool Musical 3 » ; Vanessa Hudgens (tous les « Hight School Musical »). Korine aurait utilisé le système Gregg Araki qui adorait engager des acteurs et actrices de séries teenagers (comme les Beverly Hill) pour casser leur images souvent avec bonheur.

D’une certaine façon, le film pourrait faire penser à du Gregg Araki qui avait l’avantage d’être plus drôle. Notre film est plus glauque (comme tous les films de Korine), assez décousu, pas très intéressant (qui a envie de voir du fantasme de jeunes de banlieux ou de jeunes tout court ?) et on ne peut voir cela comme une critique, Korine n’en fait pas.
Normalement, les féministes ne peuvent aimer ce film (d’ailleurs qu’aiment-elles ?).
Apparemment, les jeunes trouvaient ça bizarre mais cool (normal, sexe, drogue et flingue).

Vain au possible.
Revenir en haut Aller en bas
 
" Spring Breakers "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment dépotter les quads Spring Forecast: tuto photo
» Spring Colour Forecast pour mon anniversaire :)
» Spring Forecast Collection
» Mes achats Spring Forecast + Swatchs + Comparaisons
» MAC Spring 2013 Studio Collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Locomovies :: Le comptoir :: La critique ciné endiablée de Damon-
Sauter vers: