COLLECTIF VIDEO NUMERIQUE
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 " Shokuzai : celles qui voulaient oublier "

Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: " Shokuzai : celles qui voulaient oublier "   Dim 9 Juin - 9:08

La suite : « Shokuzai : celles qui voulaient oublier » de Kiyoshi Kurosawa.
C’est donc la suite de « Shokuzai : celles qui voulaient se souvenir ».
Je récapépéte depuis le bédut : film de télévision en 5 parties devenu 2 films ; d’après un best-seller de Minato Kanae.

Il y a quinze ans, quatre fillettes étaient témoins du meurtre d’Emili, leur camarade de classe. Incapables de se souvenir du visage du tueur, elles étaient menacées de pénitence par Asako, la mère de la disparue.
Contrairement à Sae et Maki, Akiko et Yuka veulent oublier. Et la mère d’Emili, que cherche-t-elle encore après tout ce temps ?


Veulent oublier, c’est vite dit ; en tout cas, les conséquences montrent bien que le drame d’hier est toujours d’actualité dans leur vie et que chacune d’elles a géré comme elles pouvaient.
Mais le plus important est évidemment la mère d’Emili qui apparaît dans le dernier segment comme un personnage moins fantastique que dans les autres segments ; elle y est plus humaine et surtout on apprend qui est le meurtrier et on va s’apercevoir que c’est une histoire bien plus salement normale qu’un crime d’un tueur en série.
La mère a ses propres fautes qu’elle va devoir assumer comme pour les camarades d’Emili qui ont fait leur propre pénitence (différence d’ailleurs avec le roman qui laissait le criminel dans le vague)

Pas de grandes différences de forme avec le premier film hormis que nous avons 3 histoires ici et non deux, aussi cela fait un peu long d’autant que la dernière histoire dure un peu, la conclusion a du mal à se conclure.

Mêmes acteurs (en fait la mère) puisque les petites filles sont devenues grandes et qu’elles jouaient dans des trucs à la mode et là, le réalisateur les salope un peu. Amusant, le criminel dont je ne vous dis pas le nom parce que vous vous en foutez, a joué avec celle qui incarne la Mère d’Emili dans le précédent film du réalisateur « Tokyo Sonata » en tant que mari et femme (c’en est presque pervers).

Un peu plus roboratif que le film précédent mais sinon, forte histoire bien sombre.
Bon film !!!

Revenir en haut Aller en bas
 
" Shokuzai : celles qui voulaient oublier "
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la marque gosh pour celles qui ne connaissent pas
» Reportage à voir pour celles qui le souhaitent...
» Petite utilitaire pour ne pas oublier la touche Majuscule.
» Oublier de déclarer des chose en 2010, est-ce trop tard?
» la peur d'oublier....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Locomovies :: Le comptoir :: La critique ciné endiablée de Damon-
Sauter vers: