COLLECTIF VIDEO NUMERIQUE
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fête du cinéma 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Fête du cinéma 2013   Dim 7 Juil - 15:45

Un petit récapitulatif de la fête du cinéma avec des films qui ne seront peut-être plus déjà à l'affiche, mais qu'importe.

« Electrik Children » de Rebecca Thomas. Son premier film (elle a plutôt réalisé des documentaires) qui se passe dans le milieu des Mormons qu'elle connait bien (elle fut élevé dans une de ces communautés même si elle était moins fondamentaliste que dans son film).
Une adolescente croit être tombé enceinte après avoir entendu une chanson rock sur une cassette audio (oui, les mormons ne connaissent pas encore les CD...) ; elle quitte la communauté dans l'espoir de trouver le chanteur du morceau et la voilà parti pour Las Vegas.
Le sujet un peu casse-gueule ne va vers nulle part malheureusement (comment voulez-vous que je crois un tel sujet ; c'est un peu comme si on me demandais si je crois en Dieu...). Le film est un road movie dans lequel la jeune fille trouvera bien quelqu'un mais pas celui qu'elle croyait.
Plutôt bien joué même si l'héroïne (joué par Julia Garner vue dans « Le monde de Charlie » et dernièrement dans « Le dernier exorcisme 2 « ) m'est assez exaspérante avec son sourire niais. On trouve aussi le trop rare Billy Zane (le méchant de « Titanic ») en père Mormon et un frère Culkin (Rory pour ne pas le nommer), le plus jeune.
Un peu faible alors qu'il aurait pu être original, il est surtout véry independant comme l'aime le festival de Sundance.

«  A very englisman » de Michael Winterbottom (« Welcome to Sarajevo », « The road to Guantanamo » et dernièrement « Trishna », une nouvelle adaptation du roman Tess).
Le film est un biopic sur Paul Raymond, personnage excentrique anglais qui fit fortune dans les années 60 grâce à l'industrie du sexe (un club de strip-tease, une revue de charme).
Nous allons suivre son histoire, ses démêlés avec les autorités, ses femmes, le drame avec sa fille droguées. Cela rappelle un personnage américain qui serait Larry Flint (dont Milos Forman avit tiré un film, plutôt bien d'ailleurs) mais le film ici est moins fort alors que le personnage est tout autant charismatique et son histoire fort rebondissante mais on s'ennuie plutôt. Pourtant très bonne interprétation du personnage par Steve Coogan (qui a joué dans 3 autres films de Winterbottom dont « The trip » où il s'interprétait lui-même).
Je m'attendais à plus drôle et il aurai fallu qu'il y ait plus d'émotion. Mais pas assez des deux.

La suite bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Fête du cinéma 2013   Mar 9 Juil - 9:18

« Before midnight » de Richard Linklater. Troisième film du même réalisateur avec le même couple d'acteur sur l'histoire d'un couple, après « Before Sunrise » en 1995 et « Before Sunset » en 2003.
Je n'ai pas vu les 2 films précédents et peu de films de ce réalisateur hormis « Scanner Darkly » d'après une nouvelle de Philip K Dick et j'ai entendu parler de « Rock Academy » avec Jack Black (qui ne me semble pas être une comédie de  référence de par ce fait).
On retrouve 9 ans plus tard, Céline et Jessie, bien installés dans leur vie de couple, avec leurs jumelles. Ils sont en vacances en Grèce comme une sorte de voyage de noce. Pas sûr que cela se passe aussi bien.
Les 2 autres films étaient plus des comédies, ce film là est plus réaliste et grave. Autant le dire, je n'ai pas aimé même si je vais témoigner de ses qualités. Le sujet m'ennuie : Le couple, la famille, les blablas... mais c'est d'une grande crédibilité tant dans l'esprit que la forme. On croirait voir et entendre un vrai couple et ses problèmes ce qui ne m'enchante guère. Les acteurs (Ethan Hawke et Julie Delpy) qui participent depuis toujours au scénario, sont d'une justesse étonnantes. Beaucoup de scènes sont des plans séquences fort longs (fort chiants également de par ce fait) et brillamment réussis (d'ailleurs en peu de jours à chaque fois, témoignant de la préparation et de la qualité des acteurs). Mais tout cela m'a profondément ennuyé, j'ai trouvé cela souvent lourd. Cela pourrait se rapprocher des films de Woody Allen mais ceux-ci ont une ironie qu'il n'y a pas ici. Peut-être dans les 2 autres films mais pas dans celui-ci et cela était voulu comme cela mais je n'ai pas marché.

« Epic, la bataille du royaume secret » de Chris Wedge, le réalisateur de « L'age de glace 1 », de « Robots ». le film est l'adaptation du roman pour enfants «  The LeafMen and the brave good Bugs » écrit par William Joyce.
Une adolescente revient voir son père, savant illuminé persuadé qu'il existe un peuple minuscule vivant dans la forêt. Elle va découvrir que c'est vrai quand elle va se retrouver à leur taille et vivre une grande aventure guerrière auprès des guerriers-feuilles contre de monstrueuses créatures voulant anéantir la forêt.
Pas un film d'animation hyper original mais avec tout ce qu'il faut pour fonctionner : de l'action épique à la « seigneur des anneaux », du rire, de l'émotion, de très belles images de synthèse, une bonne morale. Un film familiale quoi.

« Miserere, la marque des anges » de Sylvain White (qui est noir d'ailleurs), réalisateur français qui a surtout travaillé aux USA (des clips, des docs et quelques films dont « Souviens-toi l'été dernier 3 » (et oui, y'en a 3, on épiloguera pas...). Le film est la 4ème adaptation d'un livre de Jean-Christophe Grangé et peut-être la plus réussie.
Un flic enquête sur le meurtre d'un religieux ; un flic d'interpol enquête lui sur des enlèvements d'enfants. Leurs enquêtes les rassembleront autour d'atrocités datant de la seconde guerre mondiale.
Un thriller pas  génial (tout comme le roman d'ailleurs) mais efficace. Une bonne narration (ce qui manque généralement aux adaptations de Grangé), une réalisation pro mais sans grande originalité par rapport à celle de Kassovitz pour « Les rivières pourpres » (qui s'était vautré dans la narration), des acteurs convaincants (Depardieu pour le vieux flic, un peu en pilotage automatique ; Joey Starr  pour un rôle de chien fou qui se contrôle trop (le flic dans le roman est plus borderline dans mes souvenirs mais je peux extrapoler).
Cela se regarde comme un téléfilm TF1, mais pas le plus grand thriller ; en même temps, plus ça va, plus Grangé se banalise alors les adaptations feront de même.

suite bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Fête du cinéma 2013   Ven 12 Juil - 9:04

et enfin, fin !!!

« After Earth » de M. Night Shyamalan. « Sixième sens », « Incassable » le propulsèrent dans les hautes sphères d'Hollywood, puis ce fut la chute inexorable tant dans les entrées que dans la qualité des films pour arriver à « Phénomènes » (son plus mauvais film avec pourtant un début phénoménal). Pour faire bonne figure, il fit alors « Avatar » (???) appelé différemment parce que le King Cameron est passé par là, appelé donc « Le dernier maître de l'air », l'adaptation d'un manga, plutôt réussi tant dans l'image plus commerciale, que dans une narration plus classique, un bon film familial quoi, qui aurait du avoir une ou deux suites mais l'échec est sans appel.
Le revoilà avec à nouveau un blockbuster drivé par Will Smith (le créateur de l'histoire) qui a été laminé par les critiques américains et le public a déserté malheureusement un bon film.
Dans le futur, la race humaine a quitté la Terre dévastée pour une autre planète occupée par une race extraterrestre voulant notre fin. La guerre créa des surhommes oubliant la peur, Cypher est le plus grand héros terrien. Il voyage dans l'espace avec son fils qui voudrait lui ressembler mais leur entente est difficile. Un incident oblige leur vaisseau à atterrir en catastrophe sur une planète inhospitalière qui s'avère être la Terre. Le père et le fils vont devoir s'allier contre la planète mais aussi contre une créature extraterrestre très méchante qu'ils transportaient....
Comme toujours chez Shyamalan, d'une grosse aventure, il tire surtout une histoire basée sur les personnages, en conflit souvent. Ici, le père et le fils. Une histoire donc simple dans un contexte plus grand. L'aventure est réussie car très liée à leurs problèmes individuelles d'entente et de mésentente, à l'action à la fois spectaculaire (et toujours bien filmée) et/ou angoissante car la peur est un des aspects importants de l'histoire.
Le film n'a pas marché pour une raison particulière, Will Smith n'est pas le héros, il n'est là qu'en tant que passeur de relais et une astuce scénaristique le permet (comme beaucoup d'histoires de Shyamalan). Le vrai héros est joué par le propre fils de Will en l'occurrence Jaden Smith qui a déjà joué avec son père (« A la recherche du bonheur ») et j'avoue que le fils n'est pas encore un grand acteur et son personnage imbu de lui-même.
Mais l'histoire est bonne, le film agréable à regarder même si quelques effets spéciaux (des créatures en particulier) ne sont pas très réussis.

« World War Z » de Marc Foster. Le réalisateur du mauvais 007 « Quantum of solace », c'est à dire pas le dernier (chef d'œuvre je vous rappelle) mais le précédent, alors qu'il a commencé par de bons films à ses débuts comme « A l'ombre de la haine » mais en fait il n'est pas fait pour les blockbusters, dont acte vu le ratage du film qui marche très bien d'ailleurs (cela confirme même je dirais).
Le film est l'adaptation ratée car impossible à adapter du best-seller (qu'il va falloir que je m'achète) de Max Brooks (fils du réalisateur Mel Brooks). Les fans donc oubliez le roman.
Le monde sombre dans le chaos, des gens devenant des zombies ; un homme (Brad Pitt) va sauver le monde... enfin pas vraiment seulement dans le second ou troisième film car il y en aura d'autres, soyons en certain.
Les plus grands scénaristes ont écrit une grosse merde qui explose de partout de conneries ; le réalisateur fait comme dans le James Bond, un filmage et un montage où on comprend rien [c'est désagréable même si, j'accorde que cela a une vraisemblance avec ces créatures (entre zombies et infectés pour les batailles de chapelles) qui bougent comme des dingues (rien à voir donc avec le roman où ce sont des vrais zombies donc lents)] et si on rajoute que les acteurs sont pas folichons en particulier Brad Pitt, héros principal et producteur du film qui sait qu'il va se ramasser des pépétes par millions.
Cela se regarde comme un blockbuster con à souhait et sans âme. Si vous aimez le genre, je vous conseille plutôt « L'armée des morts » et « 28 semaines plus tard » qui charclent bien plus … oui, car le film n'est pas gore mais assez spectaculaire (je l'accorde).

Fin de la fête du ciné même si je me suis refais avec grand plaisir le « Men of Steel » en VO qui passe mieux à la seconde vision pour son cadre hésitant (je n'ai plus fait attention) et puis les plus grandes séquences d'action que le cinéma a pu nous servir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fête du cinéma 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête du cinéma 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orange Cinéma Séries
» Cinéma " Le Normandy " au Havre : Projet de Reprise
» Institut des métiers du Cinéma de Normandie
» La fête du cinéma
» Quizz répliques de cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Locomovies :: Le comptoir :: La critique ciné endiablée de Damon-
Sauter vers: