COLLECTIF VIDEO NUMERIQUE
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 " Le majordome "

Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: " Le majordome "   Jeu 7 Nov - 10:00

Une fresque historique : « Le majordome » de Lee Daniels.
Quatrième film de ce réalisateur après « Shadowboxer », « Precious » en 2009 et « Paperboy » en 2012.

Le jeune Cecil Gaines, en quête d'un avenir meilleur, fuit, en 1926, le Sud des États-Unis, en proie  à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C'est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale.

Le film est une relecture de la vie d'un vrai majordome qui a vécu plusieurs mandats présidentiels sans être l'exactitude absolue de sa vie.
L'intérêt pour Lee Daniels qui est noir, était de raconter l'évolution de la cause noire du début du 20ème siècle jusqu'à l'incroyable élection d'un black à la Maison blanche : qui aurait pu le croire ?
Le film montre cet homme, normal, au milieu de tourmentes politiques auxquels il n'a pas droit à la parole, mettant en lumière les divers décisions présidentielles qui peu à peu firent évoluer les mœurs vis à vis des noirs.
En parallèle, le fils du majordome, lui, va vivre la rébellion des blacks dans les années 60, démontrant également l'évolution par un autre chemin.
Tout cela amenant le miraculeux :  l'arrivée de Barack Obama.
Le film parle aussi de la famille, d'un père et d'un fils, d'un mari et de sa femme.

Autant son film « Precious » était dur et violent tant au niveau physique que psychologique, il a voulu ce film plus posé, ce n'est pas un discours haineux, revendicatif ; plutôt l'expression d'un combat qui n'est d'ailleurs pas fini.
Bonne reconstitution historique ; filmage discret au service des personnages.

Un casting monstrueux : Forest Whitaker est notre majordome, Oprah Winfrey, sa femme, David Oyelowo, leur fils.
Des acteurs prestigieux pour les présidences : Robin Williams en Eisenhower, James Marsden (Cyclope dans « X-Men ») en Kennedy, Liev Schreiber en Johnson, John Cusack en Nixon (peu ressemblant), Alan Rickman en Reagan (assez incroyable et je vous laisse la surprise pour sa femme).
On peut rajouter Maria Carey et Lenny Kravitz, déjà dans « Precious ».

Un film fort, sur l'envers de l'Histoire, on ne connaît que l'officiel comme toujours.
Bon film !!!


Revenir en haut Aller en bas
 
" Le majordome "
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Locomovies :: Le comptoir :: La critique ciné endiablée de Damon-
Sauter vers: