COLLECTIF VIDEO NUMERIQUE
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 " The Immigrant "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: " The Immigrant "   Mer 4 Déc - 10:23

Le nouveau James Gray : « The Immigrant ».
Hyper grand réalisateur que l'on a découvert en 1994 avec « Little Odessa », suivi par « The yard » en 2000, « La nuit vous appartient » en 2007 et « Two lovers » en 2008.

1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa soeur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution.
L’arrivée d’Orlando, illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance et l'espoir des jours meilleurs. Mais c'est sans compter sur la jalousie de Bruno...


A la fois une histoire classique d'un couple à trois qui deviendrait un drame opératique dans un contexte historique touchant de près le réalisateur dont la famille russe a émigré dans ces années là.
C'est le premier film historique de James ; la précision est au rendez-vous comme d'hab.
Il y a comme une force grecque dans cette histoire où le destin des personnages semble déjà écrit et si difficile à s'en écarter.
Pour la première fois, c'est une femme qui est le rôle principal.

Comme toujours, une réalisation somptueuse (Darius Khondji à la lumière), maniaque, filmée dans les lieux même (Ellis Island avait été reconstitué pour « America  America » d'Elia Kazan et pour « Le parrain 2 » de Coppola.
Et puis un plan final hyper travaillé et magnifique.

Marion Cotillard a le rôle principal (elle a rencontré le réalisateur pendant qu'il travaillait au scénario de « Blood ties » avec Guillaume Canet) car James trouvait qu'elle avait une puissance de jeu pour jouer du muet et il lui écrit donc des pages et des pages en polonais (qu'elle ne parle pas évidemment). Elle est bluffante, fait pleurer tout le monde (on est habitué).
Joaquin phoenix est le méchant de l'histoire ; cela fait son quatrième film avec le réalisateur.
Jeremy Renner au sortir du dernier « Bourne » est la magicien.

Évidemment un film où le pathos est très présent mais vous me croirez ou pas, ça finit presque bien.

Bon film !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
" The Immigrant "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Locomovies :: Le comptoir :: La critique ciné endiablée de Damon-
Sauter vers: