COLLECTIF VIDEO NUMERIQUE
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 " A touch of sin "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: " A touch of sin "   Mer 25 Déc - 10:53

Un film chinois (depuis le temps...) : « A touch of sin » de Jia Zhang-ke.
La petite quarantaine, il débute à la fin des années 90, sort quelques films que je dois jamais avoir entendus (et encore moins vus) parler à part peut-être « Still life » en 2006 (mais je confonds sans doute avec un titre d'Iron Maiden, bien plus vieux ce qui n'a donc aucun rapport) ; ce qui fait que notre film est son sixième et qu'il a obtenu au dernier Festival de Cannes, le prix du meilleur scénario des mains de Steven Spielberg (ce qui doit lui avait fait quelque chose comme dirait VGE).

Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu.
Xiaoyu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiaohui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes.
Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence.


Un film dans et sur la Chine d'aujourd'hui donc oublions les Arts Martiaux. Le portrait n'est pas très reluisant. En même temps, le réalisateur cherche, il aurait pu montrer les riches chinois qui ont une belle vie et qui montrerait que la Chine est un pays moderne comme le notre. Mais voilà, le notre descend déjà la pente et la Chine n'arrive pas à la monter non plus. Le réalisateur n'a pas du pouvoir trouver les riches bien enfermés dans leurs tours d'ivoire...
Le passage entre chaque histoire est assez astucieuse, la caméra se tourne du personnage précédent vers le nouveau : simplicité et évidence.
Chaque histoire se situe dans des milieux sociaux et des décorums différents pour montrer évidemment l'ampleur du massacre.
D'une certaine façon, le spectateur peut avoir l'impression que le monde de la Chine n'a pas changé par rapport à celui des samouraïs : des pauvres qui s'excitent et qui saccagent (le pauvre saccage, vous verriez mes rayons et surtout Ma Casse) ; avant, y'avait les samouraïs pour tuer ses animaux mais y'en a pu (moi j'ai les vigiles mais ils ont peur des pauvres). Alors ça pullule, ça se bouffe entre eux et parfois, parmi eux, y'en a un qui pète les plombs après les avoir mis dans le fusil au préalable (c'est mieux).
Et comme ça sans prévenir (une petite lettre ou un sms), Non ! Et voilà t'y pas que j'te dégomme le voisin (c'est vrai que parfois c'est un connard fini ; y'en a un qui tabasse son cheval, ça fait du bien quand on lui explose sa gueule à ce fumier).
Bref, la violence est d'une grande froideur et visuellement très explicite : ça explose les têtes et ça pisse le sang.
Le scénario ne permet jamais une résolution puisqu'on passe d'un individu à l'autre ; on comprend que ça ne finira pas.

Une réalisation très documentaire avec une caméra portée (sans tremblote excessive pour autant) et des putains de paysages pas excitants du tout (très pas carte postale – amusant cette construction de phrase).

Des acteurs professionnelles ou amateurs très convaincants (d'ici que cela soit des pauvres aussi...).

Un film fort indéniablement, agréable sans doute pas, un portrait pas pour touristes.

Bon film !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
" A touch of sin "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» avis couche mommy's touch
» vend ipod touch neuf 64g noir
» O'Connor Joshua ~I wanna touch you but it's too late~ //TERMINEE/
» ? every time you touch me i just melt away.
» Japan Touch 2015 , 28 et 29 novembre 2015 à Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Locomovies :: Le comptoir :: La critique ciné endiablée de Damon-
Sauter vers: