COLLECTIF VIDEO NUMERIQUE
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 " The place beyond the pines "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx

avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: " The place beyond the pines "   Mer 27 Mar - 10:34

Un grand polar doublé d’un grand film dramatique : « The place beyond the pines » de Derek Cianfrance.
Troisième film de ce réalisateur après « Brother Tied » en 1998 (pas vu) et « Blue Valentine » en 2010 (vu et apprécié) avec Ryan Gosling et Michelle Williams.

Luke est un cascadeur à moto pour un cirque itinérant. Quand il revient dans sa ville de Schenectady (Etat de New York), il découvre que son ex Romina a eu un fils de lui. Il veut subvenir à leurs besoins et braque alors des banques…

Après le film des Wachowski, encore une histoire où la narration apporte tout son sel. Le pitch que je vous délivre est le plus succinct possible (les sites de ciné vous racontent tout et vous baisent donc avec du gravier puisque vous enlèvent l’intérêt principal du film). Vaut mieux y aller sans rien savoir (je vous autorise néanmoins à lire ma chronique : elle est bien écrite, intelligente, drôle, vous apporte les éléments nutritifs nécessaires à votre bien-être et mieux, vous donne envie de lire ma chronique sur le nouveau film des Wachowski (le film de l’année et au-delà) si vous ne l’avez pas fait ; on dit merci à qui ?).
Le film est constitué de 3 histoires qui se suivent en déroutant la précédente vers autre chose. Mais la troisième montrera que tout cela avait un but dont je ne peux pas vous parler pour ne pas vous enlever le suspense, la surprise, le plaisir.
Bref, je ne peux vous parler du vrai thème (qui est pourtant présent dans mon pitch… plus haut…).
Une très bonne histoire, où la destinée des personnages semble inscrite depuis toujours. Les héros semblent habités par le malheur.

Pas une réalisation spectaculaire, même pour les braquages ou les poursuites, tout semble couler de source (la caméra bouge quand elle doit bouger ; pas d’effets spéciaux particuliers) ; la mise en scène est surtout basée sur les personnages plutôt denses et réalistes.

Un trio principal : Ryan Gosling (sur le film précédent du réalisateur), auréolé de son rôle dans « Drive » qui a d’ailleurs beaucoup de similitudes avec notre film, il est ici plus physique (sa musculature plus présente, pleins de tatouages, des tee-shirt Metallica, il est bien ce Ryan). Eva Mendes est son ex-copine, toujours aussi caliente (ils sont vraiment copains maintenant, ils ont eu pourtant qu’une scène d’amour dans le film, mais ils ont du s’entraîner beaucoup…).
Bradley Cooper arrive vers la fin de la première partie du film et deviendra le héros de la seconde, il est policier débutant, mais ne le restera pas (débutant, ni policier).
On retrouve aussi Rose Byrne (héroïne de la série « Damage » avec Glenn Close), Ray Liotta (dans un rôle encore pas très sympathique, en même temps vu la gueule) et 2 gamins Emory Cohen et Dane Dehaan (vu dans le très bon « Chronicles » où il y était déjà fort bon également).

Un film surprenant (si on en sait peu) et bien malin qui pourrait dire comment cela finit.
Des personnages forts, habités.
Ha oui, le titre = la traduction en anglais de la ville « Schenectady » d’origine indienne.
On peut rajouter musique de Mike Patton, le leader fou de feu Faith No More, feu Mr Bungle, feu Fantomas, putain l’incendie… (même si je n’ai pas reconnu sa voix dans les chansons (mais en même temps, s’il n’avait qu’une voix).
Bon film !!
Revenir en haut Aller en bas
 
" The place beyond the pines "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??
» Comment récupérer un peu de place sur votre disque dur
» Mise en place du Portail
» Garderie les petits amis de Gabriel (MAGOG) 2 place

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Locomovies :: Le comptoir :: La critique ciné endiablée de Damon-
Sauter vers: